Bertrand Arnould

Le 15 septembre 1985 était un dimanche. François Mitterrand a fait une allocution, nos tubes cathodiques émettaient pour la première fois des images de CNN et le festival du film américain de Deauville se clôturait sous la pluie. Le même jour, dans le quartier des Bois Blancs, au sein de la capitale des Flandres, Bertrand Arnould poussait son premier cri. « Le Nord on pleure quand on y arrive et quand on en repart ». Comme Bertrand n'aime pas trop ça, pleurer, il a préféré y rester. Après trois années passées à Roubaix à étudier le graphisme, il décide d’explorer le vaste monde, muni de son béret, son écharpe et sa veste en velours côtelé, et c'est jusqu'aux Beaux-Arts de Tournai (en Belgique), qu'il pousse l'aventure afin d’y étudier l’illustration. Difficile d'obéir quand on est rêveur, alors autant être son propre maître, on y gagne la fierté de ses réussites. Bertrand s'est d'abord associé avec un ami pour créer l’agence de communication Lézards Hachés, qui a durant quelques années souhaité un « bon caca » à de nombreux clients, amis et supporters. Puis il a fait le choix de l'indépendance en montant Poil aux DentsSon premier travail d'illustration, c'est aux côtés de Thierry Moral qu'il le réalise, avec Vie de chien.

bertrand-arnould-photo.jpg
VDC.jpg