Bruno Lus

 

Môme de la bulle Internet, des années Sida et du coup de boule de Zidane, j'ai grandi sans trop y croire. Il y a eu la banlieue, Evry, son béton et la tour du quartier. Puis le ciné, les rencontres, les bouquins. Comme Kerouac, j'aime "les fous, les marginaux, les rebelles, les anticonformistes, les dissidents". Peut-être bien parce que je cherche ma place, moi aussi. En attendant, j'écris.