Élodie Da Silva

À 16 ans, Élodie Da Silva voulait devenir comédienne. De cours en courts, du métier elle en a vite fait le tour. Abandonnant le Studio 34 et ses illusions perdues, elle préfère prendre la plume pour tirer les ficelles. Mais avant ca, il lui a bien fallu tirer le Diable par la queue : en même temps qu’elle prépare ce bac qu’elle avait oublié de passer, elle enchaîne donc les petits boulots (la chaussure, les fringues, la distribution de tracts le matin à 6 heures sous la neige, les costumes grotesques, une boutique de souvenirs à Montmartre, puis les tickets de cinéma et le pop-corn). Pas de quoi remplir une vie, seulement des feuilles de papier pour déverser, le soir, le trop-plein d’ennui d’une « vie à la con ».

Et puis, Élodie a tout envoyé balader – une habitude. Après avoir porté mille casquettes pour se rendre compte qu’elle n’a décidément pas une tête à chapeaux, elle mène aujourd’hui une vie qui lui ressemble un peu plus, cheveux au vent. Et au milieu de tout ce qu’elle a pu commencer pour ne jamais finir, elle a observé, trempé sa plume, et continue d’écrire pour notre plus grand plaisir.

IMG_0533.JPG
Capture+d’écran+2012-01-12+à+18.42.01.pn