Jean-Pierre de Sélys

 

« J'ai horreur de tous les métiers. Maitres et ouvriers, tous paysans, ignobles. La main à plume vaut la main à charrue. - Quel siècle à mains! - Je n'aurai jamais ma main. Les criminels me dégoutent comme des châtrés : moi, je suis intact, et ça m'est égal. »

C’est de cette abstruse façon que j’ai rencontré Jean-Pierre de Sélys.

Sur son passé, ses études, nul besoin de s’éterniser. On sait qu’il a terminé des études en 1987 en Belgique, son pays natal, dans une académie des beaux-arts. Après, par bribes, il touche à tout. Et un peu de trop près au monde de la pub, terreau malfaisant d’un capitalisme débridé où germe tout son rejet. Dans les années 90, il crée sa première boite de communication : Motus Publicité, tout un programme, beau paradoxe ! Même s’il ne semble pas, en apparence, comprendre tous les rouages de la machine, c’est de cette douloureuse expérience que lui vient pourtant son terrassant regard sur le monde « ex abrupto ».

En 1996, il quitte tout et part pour Montréal. Il n’a pas fini d’observer « l’ennemi » et installe une nouvelle boîte de communication, Saké Communication. C’est là que fermentent toutes ses idées. Dans un bureau, dans une ancienne usine, il observe le plancher séculaire, la rouille des chancres industriels, la souffrance des ouvriers morts, l’odeur de la mélancolie… C'est là aussi qu’il commence à dire "non" de façon réfléchie, construite, il se solidifie dans son refus du monde qui l’entoure, qu’il crée son propre style, dans sa façon de balancer des vidéos et des peintures sublimes, poignantes, décalées, justes. Qui permet à tout ce qu’il touche : le dessin, l'oralité, la spontanéité, cette forme très particulière qu’il a d'embrasser une culture excentrique et pointue, de devenir quelque chose de fort. Juste comme son physique, son parler, ses airs, sa séduction… Méfiant, obtus, sans moi il persisterait à n'en pas parler, sa bio, s’il devait la faire lui-même, serait alors cette chose morne et déplumée que nous découvririons, ahuris.

 

Jan Du Fné, chroniqueur au "Standard Poors und You".

 

 

Son site : http://jpdeselys.weebly.com