Yves Le Manach

Né en 1942 dans le sixième arrondissement parisien, « à l’angle de la rue d’Assas et de la rue Guynemer, juste en face du jardin de Luxembourg»Yves Le Manach passe ses trois premières années à Toul an Neunet, « à la limite de Plésidy et de Magoar », dans le le département des Côtes du Nord, dont son père est originaire. Retourne à Paris après-guerre. Grandit dans le quartier Sèvres-Babylone (sur le Continent Contrescarpe dont les lettristes, puis les situationnistes, fréquentent les bistrots). « N’ayant pas compris comment l’on jouait au jeu de l’égalité des chances », échoue rapidement dans un centre d’apprentissage de la rue Boinod, dans le dix-huitième arrondissement. CAP en poche, se retrouve ouvrier ajusteur dans l'aéronautique, à Courbevoie. Passera « un bon nombre d’années à faire de l’ajustage, à rechercher de l’ajustage ou a tenter de le fuir. »

En 1973, son livre Bye Bye Turbin ! paraît aux éditions Champ Libre, composé de notes et de textes écrits à la fin des années soixante, pour certains sur un coin d'établi, ou dans les chiottes de l'usine Sud Aviation, ou à l'heure du casse-croûte. Il a quitté l'usine en 1970 pour s'installer à Bruxelles avec sa compagne. C'est durant cette période qu'il a écrit ses « histoires d'usine », restées plus de quarante ans dans ses papiers, à tel point qu'il en avait oublié jusque l’existence. Ces histoires paraîtront en 2017 aux éditions Lunatique, (coll. Parler Debout), sous le titre : Je suis une usine.

Depuis l'écriture oubliée de ces « propos d'usine », Yves Le Manach vit à Bruxelles. Ironie tendre de l'exil : c'est un éditeur breton (mais qui en réalité fréquentait, enfant, le même quartier parisien), Jean-Jacques Cellier (La Digitale), qui publierait ses écrits suivants Ôtez vos culottes/gardez vos enveloppes (1981) et Le matérialisme saisi par derrière (1988, rééd. 1997), ainsi que deux succulents recueils d'Artichauts de Bruxelles* : Corbière, Rimbaud, Blanqui et l'Éternité (2001) et Le fritisme (2004).

*Les Artichauts de Bruxelles sont des textes à la fois théoriques et autobiographiques, sur les sujets les plus variés, qu'Yves a commencé à rédiger en se retrouvant définitivement au chômage en 1992. (Les précisions bio-psycho-géographiques de cette présentation sont extraites de l'Artichaut n°26, Le quartier où le négatif tenait sa cour.)

AVT_Yves-Le-Manach_4380.jpeg
couv USINE_1.jpg